Les positions perceptuelles

Les chercheurs en Programmation Neuro-Linguistique proposent quatre positions que chacun peut adopter dans le cadre perceptuel. Adopter successivement ces quatre positions semblent nécessaires pour apprécier correctement une situation, pour avoir une “bonne intuition” (du latin “intuitio” : regard).

fotolia_408829Nous sommes souvent en train de modéliser d’autres personnes de manière naturelle et inconsciente. Pour cela nous passons d’un point de vue à un autre. C’est un processus naturel. C’est ainsi que les enfants apprennent. C’est ainsi que nous avons appris et que nous apprenons. Les différentes positions perceptuelles nous permettent d’acquérir une mobilité de la conscience pour développer une perception systémique de la relation car nous réagissons en fonction de nos critères, de notre carte du monde. 

Nous appelons donc ces différentes perspectives d’une situation, ces différents états de conscience 1ère, 2ème, 3ème et 4ème position perceptuelle.

1ère position:

En première position, nous percevons la situation à partir de notre propre point de vue.  Nous réagissons en fonction de nos critères, de notre carte du monde. » Je suis moi-même, je suis associé à mon expérience.

2ème position:

En deuxième position, nous adoptons le point de vue de l’autre.  Nous sommes dans « ses baskets ».  Nous envisageons la situation à partir de sa position. Nous nous mettons à sa place.  Cela nous permet de mieux le comprendre et d’apprécier sa vision de la situation. » Je me mets à la place de l’autre,. J’imagine voir ce que l’autre voit, entendre ce qu’il entend, ressentir ce qu’il ressent. J’imagine vivre ses valeurs et ses croyances. 

3ème position:

En troisième position, nous prenons du recul, de la distance, pour être observateur à la fois de l’autre, de soi et du système dans lequel la relation existe. » Je suis alors en position dissociée de l’expérience, je suis en position d’observateur. C’est une position dans laquelle je peux regarder l’autre et moi-même de manière « objective », afin de recueillir des informations sur le processus de la communication. « 

4ème position:

 » Je m’identifie au « nous ». Ce « nous » peutêtre le couple, la famille, l’équipe detravail, le service auquel j’appartiens,l’entreprise, l’organisme, la ville, la nation,l’humanité, la planète, etc. Je pense alors de manière systémique, je m’imagine être ce système avec ses différents organes.

i64573526._szw1280h1280_—————————————————————————————————————————–

bas-de-page-site