La psychologie transpersonnelle

Qu’est ce que la psychologie transpersonnelle ?Asociatia Romana de Psihologie Transpersonala. 

axxAssociation roumaine de la psychologie transpersonnelle.
©Tous droits réservés.
http://www.arpt.ro/

  • Qu’est ce que la psychologie transpersonnelle ?
fotolia_38037La psychologie trans-personnelle est considérée comme la quatrième force de la psychologie et la plus nouvelle branche, ayant évolué naturellement de la psychologie humaniste mais en comprenant quelques éléments des précurseurs de l’humanisme : la psychanalyse et le cognitivisme -béhaviorisme.
Elle ouvre la recherche psychologique vers la dimension spirituelle de l’existence, en accentuant sur l’étude des états et des processus par lesquels les gens ressentent les profondes liaisons avec l’intérieur de l’être, avec les aspects essentiels de l’univers qui nous entoure.
Cette branche de la psychologie promeut le développement et l’exploration de toutes les disponibilités latentes de l’être humain. 

Parmi les champs étudiés on trouve: 

– Les pratiques et les expériences des religions du monde et des traditions ésotériques.
– Le processus de réalisation du Soi.
– Les transformations et l’évolution de la conscience.
– L’art transpersonnel, les symboles et les archétypes transpersonnels.
– Les méthodes et les techniques de recherche des manifestations transpersonnelles.
– Le processus de maturation et d’optimisation de la personnalité.
– La psychothérapie transpersonnelle et le conseil spirituel.
– Les approches transpersonnelles de l’éducation.
– La créativité, l’empathie et l’intuition spirituelle.

La psychologie transpersonnelle a deux objectifs essentiels : 

    • Comprendre les expériences transpersonnelles, temporaires, les niveaux et les formes / états de conscience accessibles à l’être humain.
    • Étudier et comprendre le développement transpersonnel de l’individu et les changements permanents des structures psychiques et spirituelles.sadness

La psychologie transpersonnelle prend en considération le spectre entier des expériences humaines. 

Ses modèles et ses théories ne résultent pas de l’étude des maladies psychiques mais posent l’accent sur les expériences de la personne normale, mature, qui désire activer les capacités latentes de son être.

Ainsi, la psychologie transpersonnelle peut être définie comme une psychologie de la santé et des potentialités humaines.

Pour cette orientation, la personnalité humaine ne représente pas un but en soi mais cette partie de l’être humain représentant la manifestation du Soi, l’intermédiaire entre l’esprit et le monde.
Autrement dit, c’est la personnalité qui fait la liaison entre le personnel et le transpersonnel. 
Le Moi (le Moi habituel), formé par l’interaction des éléments sociaux et culturels, représente pour la psychologie transpersonnelle seulement la manifestation de quelque chose de plus large et de plus profond, constituant en fait l’essence de l’être. 
Qu’importe le nom qu’on lui donne: le Soi, Self, Atman, La Lumière, il reste toujours la source et le but de l’entier processus évolutif de l’être humaine.
L’approche transpersonnelle prend en considération l’être humain en son intégralité et toutes les dimensions de la manifestation humaine: physique, émotionnel, cognitif et spirituel.
L’approche transpersonnelle rend plus facile l’évolution bio-psycho-spirituelle et ouvre les portes de la manifestation de la créativité et de l’intuition (et autres capacités latentes de l’humain). 

Une courte histoire de la psychologie Transpersonnelle (les scientifiques):

fotolia_3953872C’est Abraham Maslow qui est considéré le fondateur de la psychologie transpersonnelle. (concernant A.M. voir article « La pleine réalisation »)
Les réalités « cachées »‚ jusque récemment appartenant aux mystiques seront expliquées et décrites par des théories scientifiques.
Le chemin ouvert par Albert Einstein (la théorie de la relativité généralisée 1905), Werner Heisenberg (le principe de l’indétermination / incertitude, 1930) et Max Planck (la théorie quantique) sera exploré largement par les recherches modernes: la théorie « bootstrap » de Geoffrey Chew (1977), l’ordre « impliqué »- David Bohm, la théorie des catastrophes- Rene Thom, le modèle holographique-Karl Pribram, les Structures dissipatives- Ilya Prigogine, la causalité morphogénetique-Rupert Sheldrake, Gaia, l’être planétaire- James Lovelock (1972), les matrices périnatales- Stanislav Grof (1972)… Tout cela a ouvert une nouvelle voie psychologique de l’existence et du développement humain.
Le transpersonnel est devenu officiel en Europe le 1987, lors de la constitution de l’Association Transpersonnelle Européenne.
Celle-ci a organisé des congrès à Bruxelles (1984), Strasbourg (1990), Londres (1994), Varsovie (1997).
Le développement de la psychologie transpersonnelle a été soutenu par la constitution en 1994 de l’ Association Internationale de Psychiatrie Spirituelle. Son premier congrès a eu lieu à Lyon avec comme thème « La Méditation et la Psychothérapie ». La rencontre suivante, organisée à la Sorbonne en 1995 s’intitulait  » La spiritualité: pluralité et unité ».
—————————————————————————————————————————————–
bas-de-page-site