Les incitateurs, messages contraignants ou « drivers »

Kahler et Capers (1974) signalent cinq exigences fondamentales parentales de notre société de production qu’ils appellent des “incitateurs” :

« Il faut prendre conscience des messages parentaux qui nous influencent et de savoir faire la part des choses entre la réalité et les croyances reçues. »

sadnessLes messages parentaux se distinguent en deux catégories :

•  les messages parentaux critiques

•  les messages parentaux protecteurs

Ce sont des normes qui nous dictent ce que nous devons ou devrions faire ou ce qui est interdit.

Lorsque ces normes sont absolument assimilées donc par rapport à des situations concrètes appliquées sans vérification, l’on parle de « incitateurs resp. de bloqueurs ».

Pour  bien  comprendre  ce  que  cela  sous-entend, il  est  judicieux de voir de plus près quelques exemples d’incitateurs et de bloqueurs.

«Sois toujours parfait» ou «Ne fais pas d’erreur».

Cet incitateur demande la perfection, une qualité absolue et la minutie dans tout ce que je fais. En règle générale, j’attends aussi des autres un comportement de cette nature. Cet incitateur est un appel à aller au-delà des objectifs et en même temps une mise en garde de “ne pas couper les cheveux en quatre”.

«Fais toujours vite», «Dépêche-toi» ou «Regarde toujours en avant».

Cet incitateur est le motif qui nous demande de tout régler rapidement, également de répondre vite, de parler vite, de manger vite.

C’est un appel à la précipitation et à quitter le présent, souvent aussi une mise en garde occultée de ne pas approcher les autres de trop près.

«Donne-toi toujours de la peine», «A la sueur de ton front» ou «Travaille sans jamais t’arrêter».

Celui qui agit selon cet incitateur fait de chaque tâche l’œuvre du siècle. Et il cherche aussi à amener les autres à ce qu’ils fassent des efforts avec lui. Celui qui se trouve sous l’influence de cet incitateur répond à l’appel : “Surtout ne pas se relâcher.”

Les dieux ont placé la sueur avant la réussite. Cet incitateur renferme aussi la mise en garde de ne pas se laisser aller.

«Fais plaisir», «Contente toujours tout le monde», «Sois toujours aimable»  ou  «Le chapeau à la  main  …  ».

Par  cet incitateur, l’autre a toujours plus d’importance que j’en ai moi-même.

Celui qui est dominé par cet incitateur, se sent responsable de ce  que les autres se sentent à l’aise.

Il cherche à  faire plaisir  aux autres, car il est important pour lui que les autres l’estiment et qu’il soit bien vu d’eux. Cet incitateur est un appel à se montrer amical et à désirer la “paix”. En plus, il est une mise en garde devant les conflits et une injonction à ne faire connaître en aucun cas ses propres besoins.

« Sois fort (e) en toutes circonstances » ou « Serre les dents ».

Cet incitateur signifie : ne pas montrer de faiblesse, être un modèle, garder une attitude ferme, être intransigeant (e) dans ses conséquences et si possible tout accomplir soi-même, ne prendre en aucun cas appui sur de l’aide extérieure, “nous résolvons nos problèmes nous-même.”

Cet incitateur est un appel  à  l’héroïsme  et une mise en  garde  de  ne pas montrer  ses sentiments  ou  d’être triste.

—————————————————————————————————————————–

0-Les-driversCelui qui, connaissant ces incitateurs, observe les décisions de managers constatera avec étonnement le pouvoir qu’ils exercent dans la définition des critères, comme ils interviennent dans les prises de décisions sous forme d’arguments et influencent par là les décisions.

De la même manière que des êtres humains peuvent vivre avec des incitateurs, des entreprises aussi peuvent leur être soumises.

Et ils sont souvent même imposés par le fondateur de l’entreprise qui, à l’image d’un “bon père”, lègue à ses successeurs son message. Pour peu que l’environnement se soit modifié au cours des années et des décennies et de tels messages de fondateurs ne seront pas sans créer des problèmes à l’entreprise.

Au lieu  d’être toujours  parfait,  je me permets, grâce  à  l’état du moi Adulte, de  ne  pas  avoir  mauvaise  conscience, si  après beaucoup de succès je connais une fois l’échec. Au lieu de toujours parcourir la vie à grands pas, je me permets une fois de ne rien faire pendant cinq minutes et d’”être” tout simplement.

Au lieu de se crisper en raison de l’incitateur “Applique-toi”, je me permets de faire beaucoup de choses de façon plus détendue.

Au lieu de contenter toujours tout le monde, je me permets aussi une fois de tenir compte de moi-même et de dire “non”, sans en avoir mauvaise conscience. Au lieu de toujours être fort, je me permets aussi à l’occasion d’être triste.

Le remplacement des incitateurs par des permetteurs est chose plus vite dite que faite.

Les incitateurs ont également toujours un arrière-fond émotionnel : l’attachement aux parents et à des personnes de référence importantes.

La nécessité de quitter ses parents (Halpern, 1978) ne peut guère être le résultat d’une simple intention de volonté. C’est bien plus une réflexion de longue durée qui doit être engagée en me posant par exemple les questions suivantes :

– Jusqu’à quel point un incitateur est-il encore justifié pour moi aujourd’hui ?

– Jusqu’à quel point un incitateur déforme-t-il ma perception de la situation présente ?

– Que se passerait-il, si je prenais au sérieux un incitateur dans toutes les situations ?

– Que se passerait-il si je jetais un incitateur totalement par-dessus bord ?

– Quels  avantages et quels inconvénients  m’apporte  le  respect absolu de l’incitateur dans la situation présente ?

– Quels avantages et quels inconvénients m’apporte un respect conditionnel de l’incitateur, et quelles devraient être les conditions ?

En réduisant le pouvoir de forts incitateurs, je me permets d’être davantage un peu moi-même.

—————

zusammenarbeitMessages parentaux protecteurs :

Comme je l’ai déjà expliqué , les incitateurs peuvent également avoir des effets “protecteurs”. Les messages parentaux sont des messages qui nous permettent, qui nous autorisent donc sans interdire.

De telles “permissions” sont :

• “Prends-toi du temps !”

Ce message conseille de se prendre du temps, d’être prudent et de réfléchir. La personne qui sait l’utiliser de manière adaptée, donc pas lorsqu’il y a urgence, sera capable d’avoir un effet stabilisant sur son environnement.

• “Soi toi-même !”

Il  s’agit  ici  de  comprendre  qu’il  n’est  pas  question  de  toujours  se  plier  aux  exigences  de  l’environnement.

Ouverture, naturel, spontanéité et humour deviennent alors des traits de comportement.

• “Fais quelque chose à fond plutôt que d’essayer seulement”

Celui qui connaît cette “permission” a le droit de penser à fond aux problèmes, peut mener les projets et les tâches à bien au lieu de toujours courir derrière la nouveauté et se “ruiner” en énergie perdue. 

• “Connais-toi et respecte-toi !”

Cela  semble  être  égoïste,  mais  seul  celui  qui  fait  preuve d’égard  envers  lui-même  peut,  à  la  longue,  respecter  les autres.

• “Occupe-toi de tes désirs et de tes besoins !”

Connaître ses besoins  et les  désirs qui en découlent mène vers un comportement autonome car chacun gère alors avec responsabilité ce qui le meut. Tant qu’une personne est dirigée par les autres elle dépend de leur responsabilité et pas de la sienne.


bas-de-page-site