Les niveaux logiques

Si on considère l’homme comme « un système auto-organisé qui assure lui- même son développement et sa cohérence en mettant toutes ses ressources et toutes ses régulations au service de son identité et de ses buts »[1], on peut schématiser son organisation sous forme d’une pyramide, prolongée au sommet, et comportant sept niveaux logiques interconnectés.

i64573408._szw1280h1280_Les travaux d’Alfred Whitehead et Bertrand Russel (Principia mathematica 1910-1913) , Gregory Bateson, Ray Birdwhistell, Erving Goffman, Paul Watzlawick, mis en forme par Robert Dilts (modèle du champ unifié) permettent de traiter les processus de communication, d’apprentissage et de changement de l’humain au travers de niveaux logiques hiérarchisés et en interaction.
Les niveaux logiques de la pensée, constituent la charpente de ce symbolique phare de la vie : lorsque vous vous donnez la permission de gravir vos propres marches, celles du succès, vous pouvez percevoir la vision de qui vous êtes, d’où vous venez et où vous allez.
Vers le milieu du siècle, B. Russell, philosophe et mathématicien, découvre la théorie des types logiques.
Gregory Bateson « biologiste, anthropologue et psychiatre » applique cette théorie aux relations humaines et introduit l’analyse de la communication par niveaux.
Lorsque deux personnes communiquent, l’information s’échange à plusieurs niveaux simultanément. Beaucoup de personnes ne sont pas conscientes de cette hiérarchie et confondent tout en un seul niveau d’échange. Un directeur appelle son employé pour lui dire qu’il le trouve fainéant (identité) parce que son travail n’est pas terminé alors qu’il a eu tout le temps de le faire. 
Portrait of manIl existe là probablement confusion entre le sujet identité) et le travail qu’il n’a pu finir à temps (capacités). Un autre exemple, celui de cette femme qui dit à son fils qu’il est impoli (identité) car il est très vilain de dire des gros mots (comportement). Comme les enfants sont par nature confiants, ils le croient… et de ce fait sont enclins à reproduire ce type de schéma confusionnel entre l’identité et le comportement. Il démontre ensuite que la plupart des problèmes humains proviennent de cette confusion entre les différents niveaux. Par la suite, l’école de Palo Alto puis Robert Dilts en PNL ont développé cette hiérarchie de niveaux.
Avez-vous remarqué que les gens déclarent souvent réagir aux événements à différents niveaux ?
Quelqu’un vous dira que sa perception d’une expérience lui était négative à un niveau et positive à un autre. La structure cérébrale, le système perceptuel et le langage traitent, hiérarchisent et organisent les situations et expériences vécues à partir de différents niveaux. Chaque niveau produit des effets et exerce un contrôle sur les informations du niveau inférieur. Un changement au niveau supérieur entraîne des changements aux niveaux qui lui sont inférieurs. Un changement à un niveau inférieur n’affecte pas obligatoirement les niveaux supérieur.


[1] Monique Esser « La PNL en perspective »
———————————————————-
Vous avez un projet, un objectif……….répondez aux questions suivantes :
  • Quel est votre environnement ?
  • Que faites-vous ?
  • Quelles sont vos capacités
  • Quelles sont vos croyances et valeurs
  • Quelle est votre identité, votre mission ?
  • De quel système souhaitez-vous faire partie ?
———————————————————-

ENVIRONNEMENT, CONTEXTE EXTERNE

C’est ce qui influence, ce qui entoure, ce à quoi les gens réagissent : lieux, personnes, structures physiques et culturelles qui amènent les contraintes et les opportunités auxquelles l’individu doit réagir. C’est aussi la liberté d’agir et d’interagir. Du point de vue neurologique, c’est le système nerveux périphérique qui est concerné, cela se caractérise par les sensations et les réactions réflexes.

  • Ce niveau répond aux questions : où et quand et quelle influence ?
    • Où travaillez-vous le mieux ?
    • Quelle partie du monde voulez-vous explorer ?
    • Quel type d’environnement à la maison est bon pour vous ?
    • De quel type de personnes aimez-vous vous entourer ? Ou préférez-vous travailler seul ?
    • Quel type de personne vous prend toute votre énergie ?
    • Quelles heures de la journée sont les plus productives pour vous ?

COMPORTEMENTS, ACTIONS PHYSIQUES AU SEIN DE L’ENVIRONNEMENT

C’est ce qui relève de la sanction, ce que les gens font, comment ils interagissent (actions-réactions). Du point de vue neurologique, c’est le système nerveux moteur (pyramidal et cérébelleux) qui est concerné, cela se caractérise par les actions conscientes.

  • Ce niveau répond à la question : quoi faire?
    • Est-ce-que votre comportement vous aide pour atteindre vos objectifs ?
    • Est-ce que votre comportement est en phase avec qui vous êtes, avec votre identité ?
    • Que faites-vous qui rend la vie intéressante et drôle ?
    • Que dites-vous régulièrement ? Y décelez-vous des habitudes de fonctionnement ?
    • Que remarquez-vous dans les propos des autres ? Dans les mots qu’ils utilisent ?
    • Quel langage corporel adoptez-vous dans différentes circonstances ?
    • Est-ce que le son de votre voix est en accord avec ce que vous dites ?
    • Comment et quand change votre respiration ?

CAPACITÉS, COMPÉTENCES, ACQUIS QUI GUIDENT LES COMPORTEMENTS

Ce qui relève de l’enseignement, de l’apprentissage, du changement, ce que les gens savent, ce qu’ils appris, et les stratégies cognitives (cartes mentales) qu’ils mettent en œuvre. Du point de vue neurologique, ce sont les systèmes nerveux corticaux qui sont concerné, cela se caractérise par les actions semi-conscientes (mouvements oculaires, position du corps, etc.).

  • Ce niveau répond à la question : comment ?
    • De quelles compétences acquises êtes-vous fier ?
    • Etes-vous expert d’un domaine qui vous ne vous est pas utile ? Quelle compétence vous serait plus utile ?
    • Connaissez-vous quelqu’un disposant d’une capacité ou attitude que vous voudriez développer ? Comment pouvez-vous apprendre de lui ?
    • Que faites-vous bien selon les personnes qui vous connaissent ?
    • Que voudriez-vous apprendre ?

VALEURS, CERTITUDES, CROYANCES, REPRÉSENTATIONS

Ce qui relève de la référence, ce en quoi les gens croient, ce qui les guide ou les limite, ce qui inspire, ce qui psychiquement fait naître ou mourir (permission, motivation). Ce niveau soutient ou inhibe les capacités. Du point de vue neurologique, c’est le système nerveux autonome qui est concerné, cela se caractérise par les réponses inconscientes.

  • Ce niveau répond à la question : pour quoi (dans quel but, en quoi cela est important ou pertinent) ?
    • Quels facteurs sont importants pour vous dans la situation actuelle ?
    • Qu’est-ce-qui est important pour les autres ?
    • Que pensez-vous être vrai ou faux ?
    • Quand dites-vous « Je dois », « Je devrais », « Je ne dois pas », « Je ne devrais pas » ? Quelles croyances se cachent derrière ces mots ?
    • Quelles sont vos croyances au sujet de cette personne ou de cette situation ? Vous sont-elles utiles ? Quelles autres croyances vous seraient plus utiles ?
    • Quelles croyances aurait une autre personne si elle se mettait à votre place ?

IDENTITÉ

C’est qui nous sommes, ce qui relève de l’aval, de la caution et qui permet la cohérence, ce qui s’exprime avec le «JE», ce qui détermine le dessein global et la mission. Les facteurs identitaires façonnent les croyances et les valeurs à travers le sens du soi. Du point de vue neurologique, c’est le système nerveux immunologique et endocrinien qui est concerné, cela se caractérise par le maintien des fonctions vitales. En matière de communication, cela peut entraîner des fonctionnements de refoulements et de déni si les fonctions vitales sont en cause.

  • Ce niveau répond à la question : qui ? (qui êtes-vous ?)
    • En quoi est-ce que ce dont vous faites l’expérience est une expression de qui vous êtes ?
    • Quel genre de personne êtes-vous ?
    • Comment vous décrivez-vous ?
    • Quelles étiquettes mettez-vous sur les autres ?
    • Comment les autres vous décrivent-ils ?
    • Les autres vous voient-ils comme vous le souhaitez ?
    • Quelles images, sons et sensations viennent à votre esprit lorsque vous pensez à vous-même ?

MISSION DE VIE

Ce qui relève de l’éveil, ce qui donne sens à la vie de chaque individu dans l’axe de ce à quoi il contribue (le pourquoi il est là).

  • Ce niveau répond à la question : qui pour quoi ?
    • Pour quelle raison êtes-vous là ?
    • Quelle est votre contribution aux autres ?
    • Quelles sont vos forces utiles au monde ?
    • Comment souhaitez-vous que les autres se rappellent de vous après votre mort ?

IDÉAL / UTOPIE / SACRE / SPIRITUALITÉ

C’est la vision ou la finalité utopique de chaque individu qui le relie à quelqu’un ou à quelque chose de supérieur. Il ne semble pas qu’il y ait de possible intervention directe du manager sur ce niveau. Il est néanmoins en interaction avec les précédents. Les questions «spirituelles» ont trait au fait que nous faisons partie d’un système plus vaste qui se prolonge au-delà de nous même en tant qu’individu pour englober les membres de notre famille, de notre communauté et d’autres systèmes (l’appartenance au monde terrestre, à l’univers, au cosmos, …). Du point de vue neurologique, c’est le système nerveux dans son ensemble.

  • Ce niveau répond aux questions : qui d’autre, quoi d’autre ?
———————————————————————————————————————————————–
bas-de-page-site