L’incitateur: « Sois gentil ! »

Cet incitateur pousse la personne – comme du temps de son enfance – à tout faire pour être aimable.

A handshake between business peopleLe plus important c’est que les autres pensent de moi.

Ses propres désirs et besoins passent en second plan.

Les sentiments et les émotions que la personne a sont étouffés tant que d’autres ne donnent pas le  signal  déclencheur (“vous  me mettez en colère”).

La personne concernée se sent responsable du bonheur des autres.

Il essaie de devinez les besoins des autres et se sent coupable lorsque son entourage ne va pas bien.

Il  n’a  pas  appris  à  dire  “non” ;  il  attend  que  les  autres  aient  des égards  à son intention  sans qu’il  ait à  exprimer  ses désirs  ou ses besoins clairement. Il devient alors évident que la collaboration avec lui est difficile. Il se passe alors ce qu’il craint le plus : il n’arrive pas à contenter les autres.

Il prétend par contre que les autres aient à son égard la plus grande attention possible alors qu’il n’exprime même pas clairement ce dont il a besoin.


bas-de-page-site