Qu’est-ce être surefficient ?

Qu’est-ce être surefficient ?

« Etre surefficient, c’est penser dans un système différent, c’est disposer d’une intelligence particulière. C’est aussi grandir avec une hypersensibilité, une affectivité envahissante, qui marquent une personnalité atypique. »

3217611639_1_2_z6M6UQGaEtre surefficient est avant tout avoir un fonctionnement atypique et singulier.

C’est avoir des comportements « différents », une façon d’être qui ne collent pas forcément aux schémas « classiques ».

Ils présentent des particularités sur les plans intellectuels et sur le plan de leur personnalité.

C’est être tout simplement en marge car les surefficients représenteraient de 15 à 20% de la population. (Cela diverge en fonction des études )

Par conséquence, un surefficient a l’impression d’être en décalage constant avec la plupart des gens.

Il est bien souvent victime du rejet de son entourage.

Il est en souffrance permanente car il ne fonctionne pas comme les autres, ce qui lui pause des difficultés relationnelles et d’intégration.

Ce fonctionnement spécifique a pour conséquence un rapport au monde unique, une construction de l’identité particulière et des besoins spécifiques.

Il vit généralement dans sa vie de l’insécurité, de l’injustice, de l’incompréhension voir même de la révolte.0387

Cela le conduit généralement à l’isolement et amplifie je phénomène de ruminations.

Tout ceci étant amplifié par son  hyper émotivité, car le surefficient est un être d’une sensibilité extrême, muni de capteurs branchés en permanence sur ce qui l’entoure.

Les déclencheurs émotionnelles étant plus nombreux, ses réactivations émotives bien souvent négatives l’envahissent.

Il ressent tout ce qui se passe autour de lui et a tendance à l’introjection. ….

Son hypersensibilité émotionnelle a pour conséquence la susceptibilité et l’empathie.

C’est la capacité à sentir l’émotion de l’autre, l’habileté à sentir le décalage entre la façade sociale et les véritables pensées ou émotions.

Son monde émotionnelle est souvent amplifié par son hyperesthésie.

L’hyperesthésie est une perception sensorielle exacerbée.

Cela veut dire que la personne est plus sensible aux odeurs, aux bruits, au toucher, aux goûts et qu’elle a une bonne vue (vision élargie, panoramique : sans regarder, elle voit ce qui se passe dans la périphérie de son champ visuel).

Ses sens sont en alerte permanente, afin de pouvoir réagir dès que quelque chose d’intéressant apparaît. Il peut s’inquiéter alors que personne ne perçoit le moindre danger ou, à l’inverse, être enthousiaste dans une situation qui n’émeut personne. Mais il peut aussi avoir simplement un peu plus peur que les autres ou être un peu plus excité, toujours en raison de son hyperesthésie.

Sans travail personnel, c’est en quelque sorte une spirale infernale.

Son cerveau fonctionne différemment, ce qui induits certains comportements qui eux amplifient  sa problématique de départ.

Des nombreuses dénominations et caractéristiques sont utilisées pour définir la Surefficience Mental. 

  • Neuro-Droitiers
  • Profil atypique
  • Les Agités du Bocal
  • Emotifs Talentueux
  • Hypersensible
  • Hyperesthésique
  • Les Surchauffés du bulbe
  • Haut Potentiel Emotionnel
  • Zèbre
  • Surdoué…

Mais attention aux amalgames !

Certes, Il n’y a aucune généralité et tous les surefficients ne sont pas tous des génies ou ne manifestent pas tous des dons ou des talents au dessus de la moyenne.

Rappelons qu’en fonction des études, la population des surefficients varie de 15% à 20%, la population des surdoués est de 2,2 %.

Etre surefficients ne signifie pas être surdoué, zèbre ou haut potentiel intellectuel.

Chaque surefficients est par définition unique !

Son vécu d’enfant, ses expériences, ses blessures, ses interactions avec son environnement et son parcours d’adulte interviennent dans la construction de son psychisme qui lui est propre.

Le surefficients revendique généralement sa différence et le cataloguer dans une classification quelconque, c’est nier sa singularité.

Les connexions neuronales du surefficients ont une action sur la perception de son environnement, de son rapport au monde, de sa façon de fonctionner, de sa capacité à apprendre, de ses croyances, de ses freins etc…

Il a tendance à se marginaliser et à se créer une vie intérieure féconde.

Il fini par aimer cultiver sa différence pour en faire une partie intégrante de sa personnalité.

—————————————————————————————————————————–

Je souhaitais aussi remercier pour leur travail sur le sujet :

Nathalie Alsteen – Catherine Besnard-Peron -Hélène Fromont-Warrot – Béatrice Millêtre – Christel Petitcollin – Sophie Schlogel – Laure Zanella 

—————————————————————————————————————————–

bas-de-page-site

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *