Cessez de relativiser la souffrance

Chaque année en France, près de 10 500 personnes meurent par suicide, ce qui représente près de trois fois plus que les décès par accidents de la circulation. Le suicide est la 1ère cause de mortalité des 25-34 ans (20 % du total des décès dans cette tranche d’âge) et la 2ème cause (après les accidents de la circulation) chez les 15-24 ans (16,3 % du total des décès).Face à ces données, voici le scoop du jour : si la souffrance s’évaluait sur une échelle matérielle (liée au confort de vie) la France ne se situerait pas dans le groupe des pays européens à taux élevés de suicide !!

La souffrance est évidemment relative au psychisme.
Tous les hommes vivent et agissent dans le même monde, mais ils ne perçoivent pas et ne croient pas les mêmes choses.

Il existe donc autant de souffrances différentes que d’individus. Ainsi, de la même façon que certains peuvent éprouver de la douleur ou affronter l’adversité sans souffrir, d’autres peuvent souffrir sans subir d’épreuve tangible. La souffrance est un phénomène psychique qui s’enracine beaucoup plus loin que dans la vie quotidienne. Peu de personnes sont capables d’observer et d’accepter les événements de la vie pour ce qu’ils sont, sans dramatiser : nous avons tous des filtres inconscients qui nous donnent une perception partiale voire déformée de la réalité.

Dès lors, la souffrance ne naît pas tant des faits que de la perception que nous en avons : des émotions et pensées qui leur sont associées et de tous les autres processus inconscients qui se manifestent via le corps (rêve, énergie, etc). Exemple: « Je n’ai plus de travail » peut être vécu comme une joie « chouette, enfin du temps pour entreprendre » ou une détresse « qu’est-ce que je vaux à présent ? ».

Aussi, je vous invite à cesser vos comparaisons. Relativiser revient à minimiser voire nier l’existence d’une souffrance bien réelle. Or ce qui tue, qui fait souffrir davantage, c’est l’absence d’écoute, de soutien et d’espoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *