Archives du mot-clé La PNL

Qu’est ce que la PNL ?

La Programmation Neuro-Linguistique est née au milieu des années 70 sur le campus de l’université de Santa-Cruz en Californie. John Grinder et Richard Bandler fondent ce qu’ils appelleront la modélisation.

Lire la suite

L’école de Palo Alto

Palo Alto est une petite ville située dans le sud de San Francisco, aux USA.

Cette petite ville californienne de Palo Alto fait penser aujourd’hui à la Silicon Valley et à la myriade de laboratoires où ont été mises au point des technologies informatiques, de la souris à l’imprimante laser.

Lire la suite

Les niveaux logiques

Si on considère l’homme comme « un système auto-organisé qui assure lui- même son développement et sa cohérence en mettant toutes ses ressources et toutes ses régulations au service de son identité et de ses buts »[1], on peut schématiser son organisation sous forme d’une pyramide, prolongée au sommet, et comportant sept niveaux logiques interconnectés.

Lire la suite

Introduire la lumière dans l’obscurité : Le principe de l’intention positive

Parmi les présupposés de la PNL les plus important, celui « de l’intention positive » est souvent mal compris (et donc controversé). Ce principe stipule qu’à un certain niveau tout comportement détient ou a détenu une intention positive. En d’autres termes, tout comportement sert ou a déjà servi un but positif.

Lire la suite

Les positions perceptuelles

Les chercheurs en Programmation Neuro-Linguistique proposent quatre positions que chacun peut adopter dans le cadre perceptuel. Adopter successivement ces quatre positions semblent nécessaires pour apprécier correctement une situation, pour avoir une “bonne intuition” (du latin “intuitio” : regard).

Lire la suite

Faire un Feed-Back

  • La satisfaction de nos motivations sociales (besoins sociaux et de communication) et personnelles (besoin de l’ego et d’autosatisfaction) nécessite la reconnaissance de nos mérites par autrui.
  • Cette stimulation valorise (j’existe). Elle crée un état interne « ressource » (apport positif) et évite un positionnement en état interne « dépréciatif » (apport négatif).
  • La qualité de cette calorie psychologique favorise le développement d’une calorie de « valorisation constructive » pendant laquelle une critique voire un reproche peuvent être acceptés.

Lire la suite